Oracles Runiques

Les Runes tu trouveras, et les signes tu traduiras,
De très puissants signes,
De très forts signes,
Signes que le Sage colora,
Façonnés par les puissants Ases,
Gravés par le dieu prophétique.

(Strophe du Havamal)

Les Oracles Runiques traitent ici de la pratique consistant au Tirage des Runes et à leurs Augures.
Comme on l'a vu avec l'article Graver les Runes, outre le fait de les inscrire pour en signifier le symbole, l'écriture ou le passage, les Runes étaient employées pour interroger les Dieux comme le faisaient les Romains avec les Oracles.
D'ailleurs ces derniers capturaient des Völvas et autres Prophètesses pour qu'elles tirent à l'aide de petites baguettes de bois leurs augures car elles étaient fortes célèbres dans l'Empire pour cette pratique. D'ailleurs c'est leur Historien Tacite qui au chapitre X de son Germania évoque cet usage commun aux Germains :

"Les auspices et les sorts n'ont pas d'observateurs plus attentifs ; pour les sorts, leur pratique est uniforme : ils coupent à un arbre à fruit un rameau qu'ils taillent de petits scions ; ils les marquent de certains signes distinctifs, puis les éparpillent sur une étoffe blanche sans ordre et au hasard.

Ensuite il est dit que trois Runes sont prises pas l'officiant pour établir la prédiction !
On a donc ici deux types de tirages Runiques, l'un plus antique et réservé aux initiés, l'autre plus quotidien, qui avec la "Croix de Thor" constitue l'objet de cet article.


Tirage initiatique

Wyrd.jpg
Ce tirage est le plus simple consituté d'une seule et unique Rune.
Il est généralement employé pour répondre à une question par la positive ou la négative et surtout pour se familiariser avec chaque Glyphe du Futhark pour les profanes.

Tirage des Nornes

Wyrd.jpg Wyrd.jpg Wyrd.jpg
Comme on l'a vu par le témoignage de Tacite, cette pratique dans sa forme antique était réalisé sur une toile blanche où les Völvas lançaient toutes les Runes, interprétant celles qui étaient face visible. Pour un usage individuel, celui mandant l'augure retirait pour sa part trois Glyphes répondant à sa requête.
Cet usage le plus fréquent représentait le triptyque propre au Destin que ce soit par le principe de "Cause-Effet-Conséquence" ou de "Passé-Présent-Avenir", ce dernier ayant ainsi donné son nom à ce tirage dit des Nornes.

Croix de Thor

Wyrd.jpg
Wyrd.jpg Wyrd.jpg Wyrd.jpg
Wyrd.jpg
Cette méthode ancienne reprend en fait le symbole de la Croix de Thor, lui-même très répandu parmi les Germains et plus connu, parfois sinistrement car amalgamé, par le signe de la Svastika. Evidemment cela n'a absolument rien à voir avec l'image à jamais morbide du régime fasciste l'ayant détourné.
En fait il s'agit simplement du "Tirage des Nornes" comme on l'a vu agrémenté d'une Rune supplémentaire au-dessus qui représente les forces alliées ou ennemis oeuvrant sur celui-ci. Quant à la Rune au-dessous, elle permet de donner une réponse au devenir à attendre car elle se réfère au Wyrd.

Tirage des Liens

Wyrd.jpg
Wyrd.jpg Wyrd.jpg
Wyrd.jpg
Ce dernier tirage (tout comme celui de la Croix de Thor et d'autres plus récent) n'est pas attesté par les écrits mais il est trés utile car il se rapproche des liens de la Toile du Destin, fort à propos quant il s'agit de prédire les augures mettant en relation deux êtres.
En fait ce tirage se lit d'abord en son centre, les deux Runes symbolisant chaque être impliqué dans la vision qu'il a de l'autre. Ensuite la Rune du dessus symbolise elle, le lien qui relie les deux personnes alors que la dernière Glyphe au-dessous augure du devenir de leur relation.

Le Tirage des Nornes et les autres avec lui présentés ici ne sont évidemment en aucune manière des méthodes autres que "ludiques", même si la première semble crédible, légitime et antique, du moins si on en croit le témoignage apportée par Tacite. Il demeure à chacun de rentrer en contact avec les Runes de manière intellectuelle, philosophique ou spirituelle.
Choisir une Rune plutôt qu'une autre n'est pourtant pas un acte fortuit, c'est la marque du Destin. C'est là le secret et l'enchantement de cette manifestation dont la "magie", on le voit, n'est pas surnaturelle mais tout bonnement symbolique. Notre inconscient a un langage et les Runes par leurs sens et leurs signes ne font qu'en traduire les "clés". Ainsi le Futhark n'est pas en soi une méthode de divination, comme on le simplifie bien souvent à tort.
Les Runes sont le langage du sens et surtout celui d'une Culture à laquelle nul ne peut se substituer ou se revendiquer comme le dépositaire sauf à en revendiquer la mémoire et le respect.

Sais-tu comment les tailler, comment les interpréter,
Comment les peindre, comment les mettre à l'épreuve,
Comment les invoquer, comment les sacrifier,
Comment les offrir, comment les effacer ?

(Strophe du Havamal)

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License