Niflungar

Attention cet article diffère de celui des « Nibelungen » et il ne repose que sur des Légendes


Les Niflungar

(Les Fantômes des Brumes)


Les Niflungar, les « Hommes des Brumes » sont dans les mythes Germains des êtres légendaires peut-être bien plus anciens encore que les Nibelungen (Cf.) avec lesquels on les confonds.
Ils sont évidemment évoqués dans la légende de l’« Or du Rhin » où ils gardent le trésor fabuleux du Dragon Fafnir, des artefacts venant des Dieux mêmes…
On a rapproché également les Niflungar du monde de Niflheim, le Monde du Brouillard et des Brumes. Enfin ils sont peut-être également la « mythification » de la lignée Royale des Burgondes dans une vision Evhémériste.

Quoi qu’il en soit, leurs origines et légendes ne sera sans doute jamais réellement attestées.
On peut toutefois penser qu’ils incarnent un concept philosophique, celui du « Culte des Ancêtres » et de la Mémoire des Germains.
Etaient-ils un Clan inconnu des Annales ? Des êtres imaginaires et féeriques ? Une identité commune dans l’esprit de la civilisation Germanique ?
Peut-être étaient-ils tout cela à la fois…

Pour ce qui concerne la « Ligue des Trente », les Niflungar sont comme des fantômes apparaissant dans chacun des Peuples Germains et d’autant plus ceux dont l’Histoire n’aura rien retenu si ce n’est un fait non élucidé, un nom incertain, des Clans aux origines troubles, en fait tout ceux qui trop peu nombreux, demeurés loin du tumulte de l’Antiquité ou isolés de leurs Frères ne seront restés que des ombres dans les brumes des mémoires éteintes.
Ainsi par leur Gloire les cendres de ces Hommes rougeoieront encore de leurs braises aux Vents évoqués de leurs chuchotements…

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License