Mimir

Mimir, « Mémoire », désigne principalement à la fois une source incroyable et son gardien du même nom.
La source de Mimir, Mimisbrunn (Cf.), a pour eaux la sagesse et le savoir. Elle se situe sous la racine d’Yggdrasill menant au Jotunheim.

Son gardien est donc Mimir, un grand érudit et savant qui y boit régulièrement avec sa corne Giallarhorn. Une corne dont Odin désira se servir un jour… mais Mimir n’accéda à sa demande que s’il sacrifiait l’un de ses yeux comme gage ! C’est du moins là l’une des versions de la Völuspà présentée dans les Eddas. En voici une autre citant là Mimir.

[—-]
Je sais où sont dissimulées leurs mémoires,
Bien cachées dans le puits de Mimir,
Mimir qui chaque matin ondule des pleurs des Nornes.

Cette strophe énigmatique fait de Kennings évoque toutefois bien Odin et Mimir, là où les Nornes pleureraient la perte de l’œil du Dieu. On trouve d’autres métaphores d’ailleurs faisant des eaux de Mimir, de l’Hydromel même !

Oden_vid_Mims_lik.jpg

Au-delà de sa fonction de Gardien de la source, Mimir, qui était un Ase ancien fut envoyé aux Vanes, durant la guerre des deux clans Divins, comme gage de leur trève à l'instar de Frey et Freyja… toutefois les Vanes le décapitèrent aussitôt celui-ci refusant de répondre à leurs questions, envoyant la tête à Odin !
Mais ce dernier connaissant la grande mémoire de Mimir ensorcela sa tête, ranimant sa conscience et empêchant qu'elle ne meurre à l'aide d'onguant magique… depuis lors Odin la plaça près de la source éponyme pour aller l'interroger quand il en avait besoin.

Demeure depuis une certaine confusion quant à savoir qui de la source ou du Dieu a donné à l'un ou l'autre son nom et son attribut.


Source image : Site

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License