Ken
Ken.jpg

Ken

Sens Culturel

Divinité : Loki Noms : Ken - Kenaz - Kaun - Kusma
Sens littérale : Feu Lettre : K (ou C)
Sens initiatique : L'Illumination Oett : Sixième Rune de l'Oett de Frey
Sens de polarité : Guide Futhark : Sixième Rune de l'Alphabet Runique
Sens sombre : Feu destructeur Symboles : Torche - Enclume - Bougie

"La torche est une flamme vivante,
Parfois de la pâleur d'un mort mais encore trop vive pour les esprits sombres,
Eclatante alors quand la lumière sert de guide
Lorsque les nobles gens se réunissent."

web_ke10.jpg

Ken est la sixième des Runes du Futhark (quelle conclue comme sigle) et la sixième de l'Oett de Frey. Elle symbolise donc le Feu et ce qu'il représente comme fascination.
Si Rad symbolisait la Quête de sens, et de la vie en générale, encore faut-il qu'elle est un but ultime ou tout du moins un espoir la portant. C'est là le rôle de Ken et par cette Rune le Feu qu'elle représente. Le Feu qui est demeuré la première grande quête de l'Humanité.
C'est là le foyer dans les deux sens du terme, le feu protecteur, le feu qui illumine la nuit froide et repousse les créatures ténébreuses.
Dans le Hof, le Feu (Loge) est proche de Loki. Ce dieu terrible souvent considéré comme un démon en a l'origine qu'elle avait autrefois. Car le démon est un génie, un génie dont ici le Feu est créateur et transforme, parfois pour le pire, tout ce qu'il touche. Ainsi dans les symboles illustrant Ken on trouve à la fois la bougie et la torche, l'une illuminant de sa lueur la nuit et l'autre y servant de guide à l'égaré. Enfin on trouve également l'enclume pour signifier que Ken est une forge où se transforme ce qui y est soumis.

Ken incarne donc le Feu et avec l'Illumination dont il est une métaphore.


Sens Philosophique

Ken enseigne que notre flamme intérieure doit servir à
illuminer la nuit de notre égarement. Comme un phare,
cette flamme nous guidera écartant les ténèbres.


Comme on l'a vu, Ken est liée à la culture du Feu et à toutes les images douces, chaleureuses, brûlantes et destructrices qu'elles renvoient.
Dans ce même esprit, philosophiquement, Ken est donc à la fois ce qui rassure celui qui parcoure la nuit de l'inconnu et aussi le danger à trop s'en approcher. Qui sait qui se trouve prés de lui ? Cette fascination ambivalente est inhérente à l'Homme. Le désir est brulant, ce qui brille hypnotisant et ce qui flambe enfièvre l'esprit.
Son enseignement est donc multiple. Il implique que l'on doit se servir de sa propre illumination en la vie pour la guider à ceux toujours plongé dans la nuit. Pourtant il faut prendre garde à ce qu'elle ne s'éteigne pas au contact d'un plus grand brasier ni qu'elle enflamme à son tour l'esprit alors trop illuminé pour être contrôlé.
Ken est bien ici une forge où nos expériences et désir en sont les soufflets pour en refondre le délicat équilibre.

"Ô, Ken, Rune du malicieux Loge-Loki,
Je te salue, éclatante Glyphe du Feu.
Que ta flamme chasse les ombres de nos vies
Et que la torche illumine nos noirs cieux.

Pourtant ta chaleur peut devenir brûlure,
Et incendier les coeurs bien plus que la foudre,
Dévoilant nos plus inavouables blessures
Que seule la lumière pourra absoudre."


Comme on l'a vu Ken est une flamme vacillante. Elle doit être entretenue comme une braise mais point trop alimentée pour ne devenir incendie. Tel un phare guidant le navire, c'est en gardant le cap sur le but de son chemin que l'on évite de s'égarer en papillonnant vers d'autres lumières sur lesquelles on peut se brûler les ailes.
Dans ce concept philosophique et métaphorique c'est donc ce qui éclaire ou brûle.

"L'étincelle peut devenir braise, la braise, incendie, l'incendie, brasier incandescent et alors brûler les ailes de celui ayant eu la folie de s'en approcher trop près."
Cette pensée est là le pendant polaire de Ken qui incite à s'en servir comme Guide sous peine d'être brûlé par son Feu destructeur.
Un enseignement illustré par la sagesse d'une strophe trouvée dans le Havamal :

Les tisons sont enflammés par les tisons jusqu'à ce qu'ils consument,
La flamme est attisée par la flamme :
Par la parole des hommes, l'homme s'éveille ;
Le niais, lui, par son silence s'abrutit.


Sens Spirituel

  • Symbolique spirituelle

Ken dans sa symbolique spirituelle est bien évidemment l'illumination de la Foi ou de la Quête reconnue comme guide. Elle est cette énergie brûlante et parfois désespérée qui peut à tout moment être attisée.
La voie empruntée est donc tracée par cette lumière qui brille comme de l'or mais qui parfois n'en est qu'un leurre. Les passions et enfièvrements brulent parfois la raison si on ne sait y garder bonne distance. La lueur peut être un meilleur guide que l'aura aveuglante de ce qui attire… oui, car même ce qui brille peut aveugler pire encore que les ténèbres.
Enfin il est ainsi toujours plus utile de couver le feu sacré animant notre destinée.

  • Lien au Wyrd

Dans la représentation de la Toile du Destin et des Neuf Mondes, le lien Ken s'étend de Svartalfaheim à Muspell.
Ce lien prend forme depuis le monde souterrain des entrailles de la Terre (le feu l'ayant constitué désormais éteint) jusqu'à se répandre dans celui l'animant encore. (la lave dont son coeur est fait). C'est ici à l'image de l'Homme qui peut cheminer vers les ténèbres s'il reste sans flambeau à porter ou vers la destruction s'il se laisse emporter par son illumination.

  • Seidr

Rune du Feu, Ken est une Rune d'illumination et de transformation, très utilisé pour créer les artefacts sacrés.
Pour qui la détourne de par son Galdr puissant, dangereux et destructeur, les pires fléaux et catastrophes sont à craindre sur les âmes et les corps. Mais en contrepartie celui qui allume la braise ne peut maîtriser ce qu'elle emportera une fois devenu brasier incontrôlable, lui y compris.

Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License