F.A.Q.

F.A.Q.

Qu’est-ce que le Futhark ?

Le Futhark désigne l’ensemble des Runes qui composent l’alphabet Runique, le Futhark donc. Alphabet construit par les 6 premières Runes le constituant : Feoh-Ur-Thorn-Os-Rad-Ken… la Rune Os étant signifié d’un A. Il est originellement formé de 24 Runes/Symboles/Lettres.

Qu’est-ce qu’un Vé ?

Un est le terme Germanique désignant les antiques autels voués aux divinités Asynes ou Vanes**. En fait le Vé est plus largement le lieu sacré où l’on incarne les entités du Hof où les Runes attenantes pour les louer, les honorer, les invoquer, les célébrer ou les prier…

Qu’est-ce qu’une Rune ?

La Rune est le symbole représentant une partie du Futhark et qui par son signe renvoie à une lettre et à un sens caché comme le désigne son étymologie signifiant : murmure ou chuchotement. Chacune des Runes représente un symbole donc mais aussi un sens, une image, un monde de pensée, une philosophie et une des voies du Wyrd tel un hologramme de ce dernier…
On la trouve le plus souvent représentée sur un support en bois, en pierre, en fer ou tracée par l’encre.

Qu’est-ce que le Seidr ?

Le Seidr est le pouvoir tiré des Runes et de la source du Wyrd. Il prend sa puissance de la source du Wyrd même et de la Foi qui y est porté.
Dans la tradition ce sont les Femmes et plus particulièrement les Völvas qui possédaient ce pouvoir capable de guérir tout autant que maudire ! Le Seidr était craint de tous, surtout des hommes car son usage était connu pour féminiser celui l’employant !
Notons que c’est l’Asyne Freyja qui en fut la donatrice aux Hommes.

Les Runes ont-elles des couleurs ?

Si on en croit les textes à ce propos nul doute que les Runes furent en effet peintes. Toutefois si on ne peut omettre que le sang et la bière aient servi à les oindre, déclamer ici chacune des couleurs associées à chacune des Runes ne saurait être exhaustif. Cette étude est donc à entreprendre…

Qu’est-ce qu’un Oett ?

Un Oett (ou Aett) est une des familles runiques. Il existe ainsi trois Oetts composés de huit Runes chacun. On compte l’Oett de Frey, les Runes Humaines, l’Oett de Hagel, les Runes Elémentaires et l’Oett de Tyr, les Runes Spirituelles. On ne sait réellement l’importance de ces familles mais il est indéniable que leur influence s’exercent entre-elles quant au sens à donner aux Runes…

Qu’est-ce que le Wyrd ?

Le Wyrd qui signifie Destin est le socle de la culture runique, nordique et Germanique. Le Destin est en effet à la base de la philosophie des anciens. Sans fatalisme mais avec bravoure le Destin se devait d’être affronter quel que soit son jugement décrété par ses filles, les Nornes.
Il faut ici s’imaginer le Wyrd comme une sorte de toile tissée par les voies du Destin de chaque être interagissant les unes avec les autres au gré des conséquences et effets de leurs actes…

Qu’est-ce que la Rune Blanche ?

La Rune Blanche, appelée également Wyrd, complète comme 25éme Rune le Futhark à 24 Runes.
Toutefois elle serait d’invention récente même si sa création pourrait bien être plus ancienne. Symbolisant donc le Destin elle interdit la consultation d’un tirage ou au contraire souligne qu’il est immuable et au seul bon vouloir du Wyrd…
… on peut aussi l’inscrire dans l’incarnation du support ou de la ponctuation indispensable à la représentation du Futhark.

La culture Runique est-elle proche du nazisme ou du fascisme ?

Voilà un sinistre cliché qui côtoie par malheur le monde Runique.
Trois fléaux à cela : l’Eglise les ayant démonisé et diabolisé, Wagner en ayant fait une vision mythologique toute nationaliste et le nazisme en ayant repris les symboles pour galvaniser la folie de leurs troupes. (Que ce soit avec la Svastika, les doubles runes Sigel ou le Ragnarök). Si on ajoute à cela quelques groupes identitaires et profanateurs incultes, le mal est fait…
… mais si tout cela est évidemment faux, mensongers et bien loin de la réalité du monde runique comme il était voilà deux millénaires, il faut comprendre que la philosophie runique qui place haut les valeurs d’honneur, de bravoure, de destinée, de Fortune ou de gloire, de plus supportée par une identité mythologique forte, rien d’étonnant à cette tendance identitaire les fourvoyant.
Le seul remède est de démontrer ce que les Runes n’ont de cesser de rechercher : la Connaissance.

Qui a crée les Runes ?

C’est là une vaste question dont la raison ne peut que répondre par les seuls hommes.
Mais il serait fautif d’écarter le merveilleux des légendes les entourant. Dans le Hof, leur création reste énigmatique car il n’est fait mention que de leur « redécouverte » par les Dieux.
Ce que l’on sait dans ce cadre mythologique c’est que les Runes furent gravées à l’aube des temps sur des Tablettes d'Or, ensuite égarées, et qu’elles furent néanmoins redécouvertes par les souffrances et les sacrifices d’Odin les recherchant. Ce même Odin appris à les utiliser par la magie de Freyja et ensuite c’est le Dieu Rig qui les transmit aux hommes puis les Scaldes qui en initièrent la sagesse et enfin les Völvas qui les interprétèrent à tous.

Toutefois si on s’en tient à la raison, leur proximité avec l’alphabet Latin les fait naître non loin de l’ancienne Rome mais aussi prés du Danube et plus particulièrement de l’ancienne Bohême où les Marcomans semblent avoir joué un rôle important dans leur élaboration. Inspiré donc de plusieurs systèmes d’écritures et de gravures, cet alphabet pris alors son bref essor.

De quand datent les Runes ?

On peut résumer cette Ere Runique à trois phases majeures :
Une période Pré-Runique allant de -1500 ans au Ier siècle Ce que l'on appelle les Hällristningar qui étaient des signes très proche des Runes retrouvées dans des grottes et cavernes.
L’Ere du Futhark du Ier Siècle au Véme Siècle, une période clé de 500 ans est celle qui a vu la structure du Futhark apparaître et se répandre parmi les peuples Germaniques jusqu'à leur délitement au Veme siècle et enfin leur Apogée à partir du Veme siècle jusqu’au Xeme siècle Cette période est donc l'apogée de l'utilisation pratique du Futhark, écrit, gravé, transmis jusqu'à sa disparition avec ce que fut l'Islande du Xeme Siècle…..

Mais pour s’en tenir aux recherches archéologiques et aux faits scientifiques et linguistiques, le Futhark et les Runes telles qu’on les connaît sont nées entre le 1er et IIéme siècle de l’ère actuelle de notre civilisation, voilà donc deux milles ans environ.

Quelle est la place des Runes dans la société d’aujourd’hui ?

Les Runes ne trouvent quasiment aucune place dans nos sociétés.
Cantonnées aux seules méthodes de voyance (qui souvent les fourvoient), aux tatouages douteux et aux illustrations de mangas, groupes de métal ou autres, elles n’ont pas de temple, pas de peuple, pas ou peu de présence médiatique ou bibliothécaire.
Elles semblent oubliées par les historiens ou par les linguistes et mythologistes, ou alors de manière très confidentielle.
Nul ne peut faire autorité quant à leur savoir et elles restent ignorées de l’Europe qui les a vu naître !

Les Runes sont-elles magiques ?

Comme toute croyance, religion ou culture, on trouve toujours une part d’histoire sacrée et une autre de merveilleux.
Le merveilleux concernant les Runes tient à leur naissance mythologique et ésotériquement au Seidr et aux Galdrs qui sont leurs manifestations magiques. Mais cela est plus un rapport à leur Foi propre à chacun qui choisit de les incarner ou les « charger » par des rites ou une spiritualité du merveilleux.
Donc on ne peut pas dire que les Runes soient magiques. Par contre on peut affirmer sans aucun doute qu’elles sont sacrées et qu’elles furent sacralisées par les peuples les utilisant. Leurs signes mêmes sont autant de symboles révélant toujours un inconscient latent en chacun de nous.

Faut-il être « Nordisant » pour manier les Runes ?

Non !
Simplement non, pas plus que d’être « initié », « Germain », « Médium », « Sorcier » ou quoi que ce soit. La seule condition pour utiliser les Runes est de les connaître.
Mais par leur connaissance on se doit d’écarter toute idée d’école, de dogmes ou d’églises. Il suffit simplement de s’intéresser aux peuples qui les utilisaient, à leur histoire, leur saga et à leur contexte mythologique. Ensuite la seule condition est d’allier à leur connaissance, le respect due à leur antiquité, à ceux qui les utilisèrent avec Foi voilà plusieurs siècles et de toujours s’en servir avec humilité. Foi, Connaissance et Respect, voilà les seuls dogmes pour les honorer.

Les Runes c’est mieux de les acheter ou de les faire soi-même ?

Rien ne s’oppose au fait qu’on puisse les acquérir par autrui ou les acheter.
Toutefois on peut craindre que l’on ne puisse vraiment s’y lier profondément. Le fait même de les tailler soi-même, de les peindre, et donc de les fabriquer par un acte vierge est là déjà une démarche symbolique créant un lien direct d’attachement. Il est donc recommandé de le faire soi-même selon ses rites et ressentis.
Reste à éviter les matières non nobles telles le plastique ou le carton. Le bois doit être privilégié plus que toute autre avec également la pierre, les galets, les minéraux ou l’os.

Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License