Balder

Balder (ou Baldr), « Le-Bon », est présenté dans les Eddas comme l’un des Ases les plus importants, d’ailleurs fils d’Odin et de Frigg.

Présentation

Considéré donc comme le plus bon des Dieux, le meilleur même, on lui attribue également la plus haute sagesse, sympathie, lumière (souvent mêlée à la blancheur, peut-être plus tardif sous l’influence du Christ immaculé), beauté, pureté, fertilité… et tout ce qui donne bonne Fortune ! On l’associe au Printemps et aux fleurs dont une porte même son nom, la plus blanche de toute, la Matricaria. Que cela soit vrai ou non la légende de cette fleur est resté connue comme étant semblable aux « cils de Baldr »…
Malgré cette quasi-perfection, étrangement il est mentionné qu’aucun des jugements rendus par Baldr ne se réalise ni se confirme !

Liens familiaux

Baldr, fils donc d'Odin et de Frigg, est l’époux de Nanna avec laquelle il eut un fils, le fameux Forseti.
Notons qu’il habite le palais éclatant de Breidablik, (Large-Eclat), (Cf.)

La Saga de Baldr

Baldr, s’il apparaît dans nombres de récits, est surtout lié à sa propre Saga qui commença quand le Dieu partagea ses nombreux cauchemars avec les autres Dieux, se voyant là en danger se faisant toujours plus sombres et menaçants. Une décision devait être prise pour sauver l’Ase Bon.
Frigg, sa mère, fut donc chargée d’aller s’assurer dans les Neuf Mondes que nul n’attenterait à la vie de son fils. Elle fit ainsi prêter serment à chacune des choses, des êtres, des Eléments et des métaux mêmes, si ce n’est une jeune pousse de Gui, jugé insignifiante…
Une fois fait, les Dieux s’amusèrent alors à frapper Baldr de javelots, épées, flèches sans que jamais rien ne vienne le blesser ! Loki, l’âme mauvaise et maligne, se changea en femme et vint au palais de Fensalir.
Mandant Frigg il lui fit raconter ses pactes passés à l’encontre de son fils… et elle finit par révéler que la jeune pousse de gui se trouvait à l’Ouest du Valhalla !

balder.jpg

Loki le malin arriva à l’arène ou s’amusait les Dieux avec Baldr. Remarquant l’aveugle Hodr n’y participant pas, Loki lui tendit alors une lance de bois et l’aida à viser le Dieu Bon… ainsi fut lancé le gui qui transperça l’Ase Baldr qui vint mourir sous les regards choqués de l’assemblée !
Pourtant vengeance il ne pouvait y avoir en ces lieux sacrés des , la paix du Thing y régnant. (Cf.)
Une fois la douleur assagit, Frigg manda qui voudrait bien se rendre à Helheim soumettre une rançon pour que la Déesse des Morts permette à Baldr de revenir à AsgardHermod, fils d’Odin, releva avec hardiesse cette mission et partit en quête avec le propre cheval d’Alfadr, Sleipnir.

L’incinération de Baldr (témoignage des rites funéraires)

Une fois Hermod parti, les Dieux prirent la dépouille de Baldr, l’installèrent dans son merveilleux navire, Hringhorni (ou Ringhorn). Tentant de le mettre à flot, rien n’y fit pourtant.
Il fut décidé alors d’aller chercher à Jotunheim, la Géante Hyrrokkin, ayant lien avec le Feu Elémentaire… (où l’on voit là le témoignage de l’incinération des corps) Chevauchant un loup, elle du être maîtrisée par des Berserkers avant de pousser avec une telle force le navire que celui-ci embrasa les rondins et os de baleines le retenant sur la grève !
Plaçant donc la dépouille de Baldr dans le navire, Nanna mourut de chagrin et elle fut placée au côté de son époux. Le feu gagna le Drakkar et fut consacré par le marteau de Thor, alors perturbé par un Nain, Lit, courant à ses pieds… colérique, le Dieu au marteau lança le Nain dans les flammes du bûcher !
Notons qu’outre nombre des Ases présent au bûcher, on trouva les animaux sacrés de Frey, Freyja et Heimdall ainsi que les compagnons d’Odin, les corbeaux puis aussi les Valkyries. Le propre cheval de Baldr, lui, fut également sacrifié sur le navire…
… enfin Alfadr lança sur le bûcher de son fils le fameux anneau Draupnir.

Hermod pendant ce temps chevaucha pendant neuf nuits par monts et par vaux jusqu’au fleuve Gioll et son pont d’or. Modgud en étant la gardienne et passeuse. Ayant la confirmation que Baldr était passé par ce pont, Modgud confia qu’il était déjà dans le palais de Hel, Hermod s’y hâtant à son tour.
Sautant par-dessus la grille du palais des morts, Hermod accéda jusqu’au trône, la meilleure place étant occupé par Baldr ! Désirant qu’il puisse rentrer, Hermod pria Hel d’accéder à la demande des Ases, ce qu’elle accepta si chaque être vivant ou mort des Neuf Mondes pleureraient toutes la mort de Baldr !
Le serment passé, Baldr confia à Hermod l’anneau Draupnir pour qu’il le redonne à son père, imité par Nanna qui fit dons de présents à Frigg, dont l’étoffe de lin de son voile, et à Fulla un anneau d’or.

Des messagers furent envoyés par les mondes pour que chaque être animé ou non pleurent donc et prient pour le retour du Bon Dieu… tous accédèrent à cette requête, si ce n’est, au fond d’une caverne, une Géante du nom de Thokk dont les Eddas lui fait déclarer que :

« Thokk versera
Des larmes sèches
Sur les funérailles de Baldr,
Ni vif ni mort, du fils du vieux
Je n’eus à me réjouir.
Que Hel garde ce qu’elle a ! »

Thokk ne s’avérant en fait que le mauvais Loki, déguisé comme à son habitude !

Notons toutefois qu’après le Ragnarök, il est dit que Balder reviendra… (une nouvelle analogie peut-être au Christ et à l’intervention maléfique de Loki dans sa mort, tel Judas ??)


  • Commentaire de Michel Buzzi :

Baldr : Le dieu qui meurt et revit … Tout est "christique" dans ce mythe : la représentation lumineuse, l'attitude noble et juste, la mort et la résurrection … On ne peut s’empêcher d'avoir un doute … Ce qui rapproche des autres mythologies, c'est l'impossibilité théorique de sortir des enfers, ce qui manque, pour un dieu proche de la nature, c'est le partage saisonnier entre les enfers et l'Asgard (cette solution est proposée dans de nombreuses mythologies, mais l'Europe du nord ne connait probablement pas assez de différences saisonnières pour avoir besoin de les justifier, ce qui tend à confirmer que les peuples du Nord sont peu agriculteurs.)
La mort du dieu est probablement l'exemple le plus frappant de la soumission au destin … d'où une pensée fataliste, puisque même un dieu n'a pas réussi à échapper à son destin. (Dans mon esprit, le fatalisme n'est pas obligatoirement "inerte", les germains sont fatalistes et dynamiques, comme les celtes … ils ne peuvent pas craindre la mort puisqu'elle est prévue dans leur destin. Ce qui donnera les Berserkers et la furia)
Ce mythe permet également de mettre en place les rites funéraires (des nobles, pas des autres). Ces rites sont si proches de ce que les légendes racontent des Vikings que je ne peux enlever le doute … ce mythe est très probablement très tardif, au moins dans la forme que vous racontez. On pourrait presque le ranger dans le Nouveau Testament, ou alors issu directement des moines transcripteurs … D'autant qu'il est prédit que Baldr reviendra après le Ragnarök … ça rappelle quelque chose …

Selon une autre version (Dict. Universel Dieux Déesses Démons) sa mort est due à un combat contre son frère Hodhr pour la conquête de Nanna.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License